LE PARVIS – CENTRE D’ART CONTEMPORAIN, CENTRE LECLERC LE MÉRIDIEN, 65400 IBOS

Le lieu d'exposition se trouve dans un hypermarché, ce qui est bien pratique pour faire ses courses. Vaste parking. Ascenseur. Le buffet est installé sur une grande terrasse avec une magnifique vue sur les Pyrénées. A condition d'arriver juste au bon moment, on peut aller directement à la terrasse sans voir l'exposition. Mobilier d'extérieur confortable. Conditions météo parfaites. Discours assez brefs. Conversations enjouées. Nous échangeâmes quelques informations professionnelles avec un collègue montpelliérain (''Vernissage advisor'', actif vers 2016). La qualité plutôt moyenne des assiettes et des boissons gâche un peu l'ensemble.

MÉDIATHÈQUE DU FOUSSERET ET GARAGE PORTET, 4 AVENUE DE CAZÈRES, PALAMINY 31220

 Commençons par quelque chose de positif et saluons l’initiative d’un double vernissage itinérant. On passera de la cour goudronnée d'un ancien collège devenu médiathèque au parking d'un atelier de mécanique auto. Si le buffet au Fousseret, vue l’heure matinale de sa tenue, pouvait s’apparenter à une collation bienvenue : café, chouquettes, jus de fruits (petit bémol pour la fontaine à café dont le bouton poussoir à tendance à se bloquer), le second buffet au garage automobile nous a laissé un goût cartonné : jus de fruits dans leur emballage en carton, gobelets en carton, immense carton d'une unique pizza dont on pourrait confondre la pâte à son emballage. Heureusement il n'y en a pas beaucoup par personne. À noter tout de même : un bon cocktail maison assez alcoolisé à base de feuilles de pêches. Une trentaine de personnes. Ambiance calme et sympathique.
Le risque, en période de crise sanitaire, serait de sous-estimer l’essentiel d’une exposition (à savoir la qualité du buffet) au détriment du seul argument plastique. Nous conseillons donc vivement à PAHLM de ne pas oublier les fondamentaux et espérons qu’ils se ressaisiront la semaine prochaine à Martres-Tolosane pour nous faire oublier ce faux pas.

GALERIE SATELLITE, 7 RUE FRANÇOIS-DE-NEUFCHÂTEAU, 75011 PARIS

En ces temps de pandémie et de non réjouissances, où l'heure du vernissage a pris la place de l'heure du thé, la galerie Satellite propose un goûter. Nous sommes reçus avec du Prosecco et du vin blanc. De l'eau gazeuse et des boissons chaudes sont aussi proposées. Quelques douceurs sucrées accompagnent les breuvages (bouchées chocolatées, guimauves et pâtes de fruits). Tout est emballé sous plastique pour des raisons sanitaires. Le galerie fait terrasse sur le trottoir. A l'heure du couvre-feu, les festivités se poursuivent à proximité, dans la laverie automatique. 

OMNIBUS, LABORATOIRE DE PROPOSITIONS ARTISTIQUES CONTEMPORAINES, 29 AVENUE BERTRAND BARÈRE, 65000 TARBES

Public relativement nombreux, en grand majorité des étudiants artistes, diplômés ou pas encore tout à fait. Les discours sont brefs et les artistes ne prennent pas la parole, ce qui permet d’accéder rapidement à ce qui n’est pas un buffet mais l’installation de deux grandes poubelles au centre de la galerie. Chacune d’entre elles est remplie de bouteilles de bière et de sachets de chips individuels. Un seau à champagne est également rempli de babibels et autres petits cubes de fromage industriel. Le tout en quantité largement suffisante pour atteindre une légère ivresse. C’est minimal, assumé et parfaitement adapté aux circonstances sanitaires : le public est ravi. Dans une ambiance très chaleureuse et amicale, l’art est présent mais pas envahissant. Nous pourrions même, une fois n’est pas coutume, déroger à notre ligne de conduite en nous laissant séduire par quelques œuvres. Les discussions intéressantes et variées nous amènent avec autant d’intérêt à aborder la gastronomie locale que les problèmes de stationnement en centre ville. 

LE BEL ORDINAIRE, ESPACE D’ART CONTEMPORAIN, LES ABATTOIRS, ALLÉE MONTESQUIEU, 64140 BILLÈRE

Un vernissage au Bel Ordinaire peut s’apparenter à une avarie de train. Si la SNCF propose un ravitaillement d’urgence aux passagers bloqués, à Billère on offre un panier repas à emporter en guise de buffet. Nous n’attendrons pas la distribution de notre panier, et ne manquerons pas d’envoyer nos tickets de péage en vue d’un éventuel remboursement des frais de route.
(accès avec google maps)

CHEZ PIERRE MONJARET, 4 RUE ALPHONSE ALLAIS, 65000 TARBES

On attendra un bref instant que l'hôte ait fini d'aérer sa maison, une villa typique des années soixante. On ira ensuite à l'étage dans une grande pièce où l'on voit très peu de tableaux, ce qui est évidemment une bonne chose. Une très belle présentation: table, sets et assiettes d'un blanc immaculé, de type conceptuel anglais! un très bon début! aucune attente pour le service... et immédiatement arrive une salade de légumes multicolore, de type concept chaud plus du Sud (Espagne par exemple). Quiche lorraine, fromage de Normandie. Le repas est accompagné d'un vin rouge du Mont Ventoux, à la hauteur des grands vins bordelais et enfin en dessert un délicieux fraisier avec une crème délicatement légère! Ambiance amicale. La conversation enjouée se prolonge un bon moment après le repas.
(accès avec google maps)


LE CARMEL, 14 RUE THÉOPHILE GAUTIER, 65000 TARBES

Pas de buffet. L'exposition ouvre sans vernissage pour cause de crise sanitaire. Alors qu'un joli petit buffet aurait pu être installé à l'extérieur dans la cour pavée! On aurait pu passer un bon moment à l'ombre des tilleuls, et on n'aurait même pas vu l'exposition!
(accès avec google maps)