MOURENX JEUNES CULTURE ET LOISIRS, 23 PLACE DES PYRÉNÉES, 64150 MOURENX

Nous ne savons plus à quel moment, pendant les cinquante-quatre minutes de discours et explications, nous est revenue en mémoire la question de Vladimir Jankélévitch : ''À la fois récent et primitif, l’ennui ne s’explique-t-il pas par le rapport du temps avec la temporalité ?'' (L’aventure, l’ennui, le sérieux Flammarion 2017, page 151). Les pizzas et piñas coladas sans rhum, quoique très correctes, n’arriveront pas à chasser une espèce de spleen logorrhéique qui nous poussera à confondre les causes et les conséquences, pour paraphraser Hobbes. L’ambiance amicale non plus.
(accès avec google maps)

MÉDIATHÈQUE PIERRE FANLAC, 12 AVENUE GEORGES POMPIDOU, 24000 PÉRIGUEUX

La salle d'exposition se trouve au rez-de-chaussée de la médiathèque. Les discours assez longs (16 minutes) sont à l'heure. On passera ensuite au buffet préparé par l'artiste : excellentes poires pochées et gelée de pollen, celle-ci au subtil goût de miel et peu sucrée. Près de la sortie, le second buffet, par un restaurateur local, est végan et bourratif. Sans beaucoup de goût non plus. Bergerac très correct. En quantité. Ambiance sympathique mais le public s'intéresse trop à l'exposition. 

MUSÉE MASSEY, RUE ACHILLE JUBINAL, 65000 TARBES

Placide Massey, né à Tarbes en 1777, fut un grand botaniste du début du 19ème siècle. Il fit don de son magnifique jardin et de sa villa à sa ville natale. La villa fut transformée en musée des hussards et des beaux-arts et porte son nom. Il faudra traverser le jardin qui, en fin d'automne prend des tonalités nostalgiques. Le célèbre petit train (400 mètres de voies aménagées pour proposer aux passagers, âgés de 2 à 6 ans, un voyage d’environ 5 minutes) ne tourne plus. Pas de buffet.
(accès avec google maps)

LE CARMEL, 14 RUE THÉOPHILE GAUTIER, 65000 TARBES

Monsieur le Préfet ayant rendu obligatoire, en raison de la crise sanitaire, le service à l'assiette et la Ville de Tarbes n'ayant pas réussi à trouver une cinquantaine d'assiettes, il n'y a pas de buffet.
(accès avec google maps)

SALLE SOCIO-CULTURELLE, RUE DU BOIS, 64510 BOEIL-BEZING

La salle socio-culturelle belvézinoise est un bâtiment moderne et vaste, bien rempli par les travaux des nombreux exposants. Il sera donc difficile de ne pas voir l'exposition. Mais le buffet arrive vite et après deux discours très brefs on appréciera la très bonne soupe champenoise accompagnée de classiques quiches, pizzas et saucisses. Les conversations assez enjouées portent principalement sur le festin du dimanche soir, réservé aux artistes. (La soupe champenoise est un mélange de Cointreau, jus de citron et sucre, dilué au champagne. C'est souvent assez mauvais et très sucré. Ce n'est pas le cas ici. On le trouve dans des vernissages de groupe après qu'une personne ait déclaré lors de la répartition des tâches: ''Je vais faire une soupe champenoise, c'est ma spécialité.'') 

LE PARVIS – CENTRE D’ART CONTEMPORAIN, CENTRE LECLERC LE MÉRIDIEN, 65400 IBOS

Le lieu d'exposition se trouve dans un hypermarché, ce qui est bien pratique pour faire ses courses. Vaste parking. Ascenseur. Les adeptes de notre philosophie arriveront avec une heure de retard et passeront directement au buffet. Discours brefs. Un artiste souligne les qualités d'accueil exceptionnelles de l'équipe organisatrice, chose assez fréquente dans les discours de vernissage. Buffet plutôt moyen (soupe à base d'eau tiède et de cubes Maggi, charcuteries, chips, tomates cerises). Mandarines précurseuses de l'esprit de Noël. Bons vins (bourgueil, Pacherenc, Proseco) et bière en bouteille. Ambiance chaleureuse (''... l'ambiance se manifeste en dehors de toute jection, elle est médiale et mersive, elle se déploie dans le milieu et enveloppe tout ce qu'elle touche dans son ton propre.'' Bruce Bégout Le Concept d'ambiance, Seuil, page 402)

INSTITUT SUPÉRIEUR DES ARTS ET DU DESIGN DE TOULOUSE, 5 QUAI DE LA DAURADE, 31000 TOULOUSE

On trouvera le buffet catastrophique et copieux dans la cour d'honneur (tomates cerises, jambon blanc, pain mou, vins en cubi, gobelets en carton, quiches). Tout est industriel et bas de gamme (pas systématiquement pléonastique). On pouvait tout de même améliorer cela. Nous conseillerons quelques cours de cuisine à la place des cours d'histoire de l'art (le guide Legrand n'y est même pas mentionné !)